C’est moi qui détiens la solution !

Toute une déclaration, n’est-ce pas?  Je fais référence ici à toutes les méthodes alimentaires qui existent présentement pour être en santé.  Au cours des dernières années, ça fait déjà un peu plus de 20 ans… j’ai exploré différentes approches, parce que je voulais garder un esprit ouvert et apprendre différents points de vue.  Peu importe que ce soit la macrobiotique, l’alimentation végétarienne, végétalienne, ayurvédique, l’alimentation de la médecine chinoise, des groupes sanguins, des types métaboliques, de la diète paleolithique, du crudivorisme au fruitanisme en passant par l’alimentation hypotoxique, tous ont du mérite avec plusieurs points en communs.

Toutefois, laquelle méthode nous garantit la santé?  Qui a raison?  En faites, chacune de ses approches alimentaires à une bonne intention, avec preuve à l’appui, argumentation convaincante et expérimentation avec succès sur des particuliers. Les auteurs sont tous convaincus que leur méthode est la meilleure et que la plupart des gens devraient la suivre pour être en santé. Après tout, il y a plusieurs cas avec qui ça très bien réussie, créé des guérisons spectaculaires et des heureux, bref les résultats sont bénéfiques. Alors, passons le message et la bonne nouvelle !

Pour les lecteurs qui recherche une solution, comment se démêler dans toutes cette information fascinante, mais contradictoire? Pour ma part, ce que j’ai compris rapidement, c’est qu’aucun ne détient LA VÉRITÉ, mais… TOUS ont raison!  Puisque, en réalité, si ça l’a fonctionné pour certaines personnes, qui serais-je pour critiquer et affirmer qu’une méthode en particulière n’est pas acceptable?  Finalement, c’est être en mesure de trouver ce qui NOUS convient le mieux à long terme qui est le plus important.  Puisque la solution, elle est variable!
 

Fondamentalement chaque être humain est unique et il est essentiel d’adapter l’alimentation : la personnalisée.  Non seulement chaque individu est différent, mais en plus nous changeons… notre organisme se modifie.   Alors, il est important de constater les effets à long terme.  S’obstiner à suivre une formule qui semble être parfaite en théorie pour une autre personne, si on obtient des résultats que partiellement et si on continue à garder un bobo, c’est que soit on l’a mal comprise et donc mal appliqué (comme le végétarisme mal équilibré), soit une partie ne nous correspond pas.  D’un autre coté, une méthode peut faire un très grand bien durant un certain temps en apportant un effet de cure, mais en long terme peut créer des carences et autre problèmes si mal équilibré selon nos besoins et particularité.

Toutefois, il est important d’essayer une nouvelle approche alimentaire pendant quelques mois avant de se prononcer et reconnaitre si celle-ci nous convient ou pas, et surtout apprendre à l’adapter pour nous.  Plus nous expérimentons, plus nous apprenons à connaitre notre corps et ses besoins.  C’est aussi en faisant des erreurs qu’on apprends…! C’est la qu’on peut demander de l’aide pour mieux équilibrer notre alimentation et être accompagné dans ce changement.
Ce que je trouve idéal, c’est savoir avec Mon sang, quel aliment me convient et avec quel autre j’ai développé des intolérances ou sensibilité alimentaire? C’est précis et vraiment personnalisé pour moi, ainsi je peux adapter une méthode parfaitement pour mon organisme. C’est ce qu’on va découvrir avec les tests de sensibilités alimentaires IGG.  En laboratoire, on peut voir quel anticorps (immunogluboline G) nous avons contre tel ou tel aliment et même à quel degré nous sommes sensible à cet aliment, sans oublier, bien sûr, les aliments qui sont allergènes de type IGE.   Puisque quand bien même qu’une méthode vous recommanderait de consommer beaucoup de noix, ou vous affirmerait que le riz, le soya ou les sardines sont bons pour vous, si vous en êtes intolérant, ça marchera… à moitié!   Sans compter, si vous avez des troubles du foie ou intestinaux ou autres troubles de santé, certaines méthodes ne sont pas conseillées pour vous. Alors vouloir imposer une formule alimentaire a tout le monde… aussi génial quelle puisse sembler, c’est négligé les particularités uniques de chacun.
 
Je prends toujours le temps de faire un bilan complet avant de proposer un programme alimentaire à quelqu’un.  Durant mon parcours personnel, j’ai choisis d’essayer différentes approches afin de constater comment je me sens. Si j’avais encore des troubles de santé, même mineur, alors j’ai investigué pour trouver la cause.  Certaines personnes en enlevant le gluten peuvent se porter beaucoup mieux, mais si malgré ça, il reste encore des épisodes de fatigue ou mal de ventre, alors, il faut continuer d’investiguer. Puisque si vous êtes intolérant au sarrasin (une céréale qui est sans gluten) et que vous ne le savez pas… comme vous en consommer maintenant beaucoup, ça explique les problèmes de santé qui perdurent!

Bien sûr, il y a d’autres facteurs à considérer que l’alimentation lorsqu’on se sent mal : le stress, le manque d’exercices, les problèmes émotionnels, les pathogènes, etc, mais tous des problèmes qui vont bénéficier d’une alimentation adéquate. Manger sainement si nous faisons des changements trop drastique en passant d’une nourriture moderne remplis d’aliments transformés et de junk food… pour aller directement au crudivorisme végétalien, ce serait radical pour notre organisme, alors nous allons avoir des malaises de détox désagréable, mais positif en soi.  Pour éviter ses malaises, nous aurions pu faire des changements plus graduels.  Sans compter qu’en y allant radicalement, si vous n’étiez pas encore prêt mentalement, il est aussi possible de vivre des états de manques face à votre ancienne nourriture et de vivre des symptômes de détox… émotionnel!

Manger mieux, ça fait du bien au corps, mais aussi à l’esprit. A long terme, on apprend à gérer nos émotions autrement que par l’alimentation.  Nous transformons notre rapport avec la nourriture, avec le temps les états de manques disparaissent, en même temps que les peurs. À ce moment-là, on est prêt à faire d’autres changements alimentaires bénéfiques auxquelles nous n’étions pas prêts auparavant.

Une méthode peut nous faire un grand bien pendant plusieurs années, puis notre organisme se transforme ou notre rythme de vie change ou nos pensées évoluent et ça ne nous convient plus… C’est normal, plus nous étions mal en point, plus le moindre changement alimentaire pour le mieux aura créé des résultats bénéfiques. Nous nous sentons mieux et nous sommes contents, ca va bien pendant quelques temps, puis nous nous habituons.  C’est alors que nous sommes prêts à aller plus loin, à faire un pas de plus.  Nous avons régler le problème de santé qui était urgent et nous voulons nous sentir encore mieux.  Puisque le but, c’est se sentir mieux!.  A quoi bon continuer de manger un aliment juste parce qu’il goute bon, s’il nous convient pas et qu’on se mal dans notre corps le reste du temps?  Pourquoi endurer un surpoids, des courbatures, perte de flexibilité, troubles hormonales, de sommeil, troubles digestif, rage d’aliments, fatigue, perte de concentration, vieillir prématurément et j’en passe, sans compter les maladies graves qui se développe à long terme, juste pour pouvoir continuer à manger un aliment qui nous donne du plaisir dans la bouche pour quelques instant et des années de malaises?!

En conclusion, modifier son alimentation, c’est toujours dans le but de se sentir mieux!  C’est pourquoi il est important d’adapter notre alimentation avec le temps et surtout ne pas avoir peur du changement.  S’informer, s’éduquer nous permettra de faire des choix éclairés, au-delà de la promotion des médias. Voilà pourquoi j’enseigne l’alimentation, afin que nous puissions être en mesure de comprendre le fonctionnement de notre corps, ses réactions, ses besoins, et savoir un peu mieux adapter une méthode de manière adéquate pour nous et notre famille.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *